Les fermiers de Loué le bon goût de la liberté

Les Fermiers de
Loué ont soixante
ans d'histoire

Produire le poulet préféré des Français tout en respectant la nature et les animaux, sans un centime de subvention au développement : l’aventure des Fermiers de Loué est peu commune. Il nous paraît important de vous la raconter.

60 ans de respect de la nature

Les Fermiers de Loué ont des valeurs
fortes et les appliquent.

Acteurs de leur environnement, ils œuvrent pour une agriculture durable. Ils replantent des haies et des arbres dans les parcours
des volailles depuis 1974. À ce jour, ce sont plus de 1 000 000 d'arbres et 1 800 km de haies replantés par les Fermiers de Loué. Ces arbres et ces haies limitent l’érosion des sols, permettent de retenir l’eau, offrent un abri propice au développement de la faune et au maintien de l’équilibre entre les espèces. Aussi, ils préservent les paysages du bocage du Maine.
À Loué, pas de « hors-sol », les élevages sont installés sur des fermes familiales le plus souvent de type polyculture-élevage.
Les céréales cultivées procurent non seulement le grain pour nourrir les volailles, mais aussi la paille qui constitue la litière des poulets ou pintades. Cette litière sert ensuite d’apport minéral organique aux cultures évitant ainsi le recours aux engrais chimiques. Refusant la production d’OGM, les Fermiers de Loué ont aussi, les premiers, proscrit pour leurs céréales l’utilisation de pesticides comme le Gaucho et le Regent, soupçonnés d’être nuisibles aux abeilles.

Loué et le bio

En 1994, des éleveurs de volailles fermières et des producteurs d’œufs de Loué ont décidé d’aller encore plus loin en s’engageant dans la production bio.
L’agriculture biologique s’impose un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des équilibres écologiques qui visent à la préservation des sols, des ressources naturelles et de l’environnement. L’agriculture biologique est considérée comme un modèle d’agriculture durable. Il n’est pas surprenant que des Fermiers de Loué s’y soient engagés.

histoire

« Je suis responsable des plantations. C’est incroyable de voir comment nous avons amélioré l’environnement de nos élevages »Philippe Deslais, technicien.

Les chiffres clés

  • 1 050éleveurs
  • 1 000 000d'arbres plantés
  • 28 millionsde volailles,soit 3 %
    de la production nationale.
  • 25 millionsde boîtes d’œufs,soit 1 %
    de la production nationale.
  • 27 000 hade cultures destinées
    à l’alimentation des volailles
  • 9 000 hade parcours réservés aux volailles.
  • 1 800 kmde haies replantées.
  • 25 000contrôles internes
    et externes par an.
  • 350 tonnesde coquilles d’huîtres
    données aux poules pour
    favoriser la solidité de la coquille.
  • 20extraits de plantes et
    huiles essentielles
    pour
    nourrir ou soigner les volailles.
  • 40 000 m2de panneaux solaires installés
  • 6 éoliennes