Les fermiers de Loué le bon goût de la liberté

Les Fermiers de
Loué ont soixante
ans d'histoire

Produire le poulet préféré des Français tout en respectant la nature et les animaux, sans un centime de subvention au développement : l’aventure des Fermiers de Loué est peu commune. Il nous paraît important de vous la raconter.

60 ans de relations avec les médias

Depuis leur création,
les Fermiers de Loué ont toujours
été présents dans les médias.

La presse régionale, Ouest-France et Le Maine Libre notamment, a largement relaté dans ses colonnes l’ascension du poulet de Loué. Ce dernier a aussi eu les faveurs de la presse nationale et internationale, tant écrite qu’audiovisuelle.
Partisans de la transparence vis-à-vis des consommateurs, les Fermiers de Loué l’ont toujours été avec la presse. Les journalistes ont toujours reçu un bon accueil, sans langue de bois, même durant les crises sanitaires qu’a pu connaître le secteur avicole.

Plus de 30 ans de pubs TV

Les Fermiers de Loué et les médias, ce sont aussi des publicités TV et radio inscrites dans la mémoire collective. La première campagne télévisée remonte à 1978. Elle mettait en scène dans leur environnement des éleveurs ou des enfants d’éleveurs. La règle est toujours la même : la dernière campagne qui a été réalisée en septembre 2014, n’y déroge pas. Vous avez dit local ? Réorchestration de la musique des Poppys par la sarthoise de Lola Baï et réalisation – production par Eric Langlois – Numéro 7 ! La qualité de cette campagne lui a valu de recevoir le Grand Prix de la créativité publicitaire de l’Ouest décerné par le Centre de Communication de l’Ouest, le 11 janvier 2008.

histoire

toutes les pubs loué

« La transparence dans la communication, tout le monde y prétend, mais qui la pratique comme à Loué ?»Jacques Delanoé, publicitaire.

Les chiffres clés

  • 1 050éleveurs
  • 1 000 000d'arbres plantés
  • 28 millionsde volailles,soit 3 %
    de la production nationale.
  • 25 millionsde boîtes d’œufs,soit 1 %
    de la production nationale.
  • 27 000 hade cultures destinées
    à l’alimentation des volailles
  • 9 000 hade parcours réservés aux volailles.
  • 1 800 kmde haies replantées.
  • 25 000contrôles internes
    et externes par an.
  • 350 tonnesde coquilles d’huîtres
    données aux poules pour
    favoriser la solidité de la coquille.
  • 20extraits de plantes et
    huiles essentielles
    pour
    nourrir ou soigner les volailles.
  • 40 000 m2de panneaux solaires installés
  • 6 éoliennes